En amont d’une création ou reprise d’entreprise, les principales missions de TEMPO consistent à :

 

  • valider l’adéquation personne/projet, c’est-à-dire pour partie de vérifier la compatibilité entre la réglementation de certains métiers et le niveau de qualification acquis par diplôme ou par expérience par la personne.
    Mais cela consiste surtout à détecter les atouts et faiblesses de chaque personne par rapport à ses objectifs, les principaux obstacles à franchir, et éventuellement la réorienter vers des formations complémentaires ou des solutions alternatives,
  • appuyer et guider les porteurs de projet sur la réalisation d’une étude de marché : étude de la concurrence, analyse des pratiques et des évolutions de consommation de la clientèle potentielle, recherche des fournisseurs, etc.,
  • aider les candidats à la création d’entreprise à planifier les principales étapes de mise en œuvre de leur projet, les stimuler à acquérir des « pratiques d’entrepreneur »,
  • étudier la faisabilité du projet, surtout sur le plan commercial mais également sur sa rentabilité financière et au regard des contraintes réglementaires ou financières,
  • aider au choix du statut juridique et fiscal de la future entreprise, si besoin par des simulations,
  • expliquer les implications sociales de ce choix, tant au niveau du fonctionnement des organismes de recouvrement de cotisations sociales que des prestations qui en découleront,
  • réaliser des prévisionnels financiers : plan de financement, compte de résultat prévisionnel, plan de trésorerie, calcul du besoin en fonds de roulement, et du seuil de rentabilité, positionner cette démarche dans une logique d’acquisition des mécanismes de gestion budgétaire d’une entreprise, principalement pour entrainer à la vigilance de trésorerie,
  • si nécessaire, formuler et appuyer la recherche d’un emprunt (bancaire ou micro-crédit),
  • présenter au créateur les différentes aides à la création auxquelles il peut prétendre, et l’appuyer dans les dossiers à réaliser,
  • le soutenir dans le montage des différents dossiers administratifs et dans les formalités d’immatriculation si besoin,

 

Enfin, de manière générale, soutenir leurs actions dans le cadre d’un retour à l’emploi durable par une appropriation des « pratiques d’entrepreneur » propices à une réelle maîtrise des tenants et aboutissants d’une gestion d’entreprise éclairée et responsable.